/ accueil / répertoire / questions / où étiez-vous en 70? / autres liens / commentaires / pour m`écrire
A B C D E F G H I J K L* M N O P Q R S T U V W X Y Z

Dans ta fenêtre (par Serge Dion)






Journal LeDroit 5 octobre 1991

Elle est arrivée comme un cheveu dans la soupe. Hasard total sur les ondes de la radio de Radio-Canada un de ces matins il n'y a pas longtemps. Ça venait de Montréal. Je cherchais un espace de stationnement aux environs du marché d'Ottawa et tout-à-coup, elle s'est jetée sur moi comme un filet de souvenirs. La chanson de Gilles Legault, vous vous rappelez? Vous rappelez-vous, ceux et celles qui ont «trippé» sur le groupe Connivence il y a 10 ans? Steve Burman, Micheline Scott et compagnie?

Y avait les voitures saisies dans le traffic. Y avait le passé qui klaxonnait. Et ma Honda devint Volks. Et mes cheveux blancs redevinrent noirs. Chanson magique. Voyage dans le temps. Maudit qu'elle était encore belle sa «toune»! Pas une ride! Pas une miette d'âge. Une peau lisse comme du vinyle vierge d'anciens 33 tours et un tiers. Simple, sans maquillage, dépouillée, toute nue à en braîller. À cause d'une crème anti-mode, peut-être. À cause du talent de musiciens comme Paul Lacasse et Philippe Legault, aussi, qui roulaient fort «dans le temps». Elle s'appelait Dans ta fenêtre, sa chanson. La plus belle que l'Outaouais ait produit depuis qu'il chante autre chose que les Raftmen et Envoyons d'l'avant nos gens.

Autrement dit, c'est ce qui s'est fait de mieux dans toute l'ère moderne de la chanson régionale. Avec certains textes de Robert Grégoire, aussi. Ça dit, dans le refrain: Dans ta fenêtre, y a un pays où l'on danse, dans ta fenêtre, y a un pays où l'on chante la vie. Bien sûr, le mot «pays». Faut pas oublier le contexte. On l'avait collé dans le front. Ça nous sortait par les oreilles. Il y avait à l'époque (1977) autant de fleurdelysés qui flottaient dans les airs qu'il y avait de feuilles dans nos érables. Mais le reste!

De l'envoûtement. De la pure hypnose. Un son éthérique, une image de l'amour comme la brume embrasse la rivière à cinq heures du matin. Oui, vraiment, une chanson inspirée. Comme il y en a à peu près deux ou trois à tous les dix ans. Peut-être moins. Comme des éclairs qui font qu'une chanson s'embrase et t'emporte dans son crépitement. Comme des paroles que t'es encore capable de chanter sans chercher la suite même après tout ce temps. Une petite merveille. Mais, au fait. Le Legault. Où est-il passé, lui?

Toujours à Hull. L'air heureux et le verbe facile. Deux enfants et fonctionnaire Le corps assis dans un cubicule mais la tête, elle, dans la fenêtre ouverte de la musique. Il a fini par voguer à travers les années 80 sans que son vaisseau d'or ne prenne trop d'eau. Il s'est tenu à flots avec un deuxième, puis un troisième disque Connivence. Un disque solo, également, qui s'est perdu dans le courant venant du sud.

Puis, en ’86, il a fondé une maison d’édition musicale pour ce qu’on appelle dans le jargon des « gingles » commerciaux. "C’est Multistores qui a les meilleurs prix", c’est lui, çà. Clairsemées à travers tout cela, des petites îles. Desspectacles çà et là, dans le plus pur ton intimiste. Sa guitare, donc, n'a jamais eu le temps de se désaccorder. Non plus que sa plume qui, avec celle du poète Jean Dumont, ont mis sur papier le premier « vrai musical » de la région : JACK. Pas Monnoloy,pas l'Eventreur, pas Kerouac non plus. Ils ont mis cinq ans à mettre en paroles et en musique la vie d'un peintre canadien du nom de Jack Chambers, mort en 78 des suites d'une leucémie. Histoire prenante, semible-t-il, qui sera présentée à 25 reprises fin septembre 92 au Théâtre de l'lle de Hull. Dumont et lui n'ont pas reçu une «cenne» de subvention pour l'écrire. Fallait y croire, vous savez, quand on a des enfants de part et d'autre ainsi que des «jobs» à temps complet. Fallait y croire.

Comme lorsque Gilles Legault a endisqué Dans ta fenêtre presqu'en catastrophe il y a 14 ans. En deux prises seulement. La première, pour la balance de son, la seconde, pour les souvenirs.

(Retour à Connivence)


/ accueil / répertoire / questions / où étiez-vous en 70? / autres liens / commentaires / pour m`écrire
A B C D E F G H I J K L* M N O P Q R S T U V W X Y Z